R1 – J1 à Saint Servan

Pour cette première journée, nous avions rendez-vous à St Servan pour affronter St-Jacques et Ploemeur. ... lire la suite

Documents et modalités pour la saison 2017-2018

Les documents et modalités d’inscription pour la saison 2017-2018 sont disponibles en page inscription. A noter l’apparition du questionnaire médical pour les renouvellements de licence. Pour rappel, les créneaux du mois d’août les mardis et jeudis ... lire la suite

 

3ème journée de Régionale 2

C’est avec entrain et bonne humeur que nous nous rendons à Ploërmel pour affronter l’équipe locale ainsi que celle de Jeanne d’Arc/ST Servan.

Comment nous-y-sommes nous rendus ? Avons-nous dormi sur place dans la nuit du samedi au dimanche ? Tout cela est bien loin maintenant puisque nous étions en 2015. Probablement dans des véhicules motorisés pour répondre à la première question, quant à la seconde question, il me semble me souvenir que oui, mais de toute façon, ça ne présente aucun intérêt sur le plan purement sportif.

Entrons dans le vif du sujet.

Le double féminin est lancé, et la paire formée par Cécile et Léa s’impose sans forcer contre des adversaires nettement bien moins classées qu’elles. Score sans appel, 21-11 21-07.

Dans le simple homme, Michaël après avoir perdu le premier set contre un très bon joueur, s’accroche dans le 2ème qu’il remporte 21-19, mais s’incline dans le 3ème.

Les deux équipes sont à égalité 1 partout.

Kevin, quant à lui, attaque sont match mal réveillé et perd le premier set. Il se ressaisit dans le 2ème, mais malgré une vaillante résistance et quelques points somptueux, il s’incline 21/18. Il déclare alors : « Puisque c’est comme ça, je vais faire la sieste ». Et il part faire une sieste.

Le REC est alors mené 2-1. L’affaire paraît mal embarquée. C’est alors que J.P. , le supporter n°1 de l’équipe, fait son apparition dans la salle au moment où s’engagent le DH et l’équipe formée par le vénéré président Louis-Marie et son talentueux acolyte Cédric. Le premier set est extrêmement serré, mais grâce aux cris d’encouragement de J.P. qui tranchent avec le silence paroissial (n’oublions pas que Plou Armel signifie paroisse en breton) qui règne dans la salle, il est remporté par le REC 21-19.  J.P., emporté par l’enthousiasme se met alors à vouloir coacher l’équipe. Le résultat ne se fait pas attendre. Perte du 2ème set 21/16. On le renvoie alors dans les tribunes pour ce qu’il sait faire de mieux, donner de la voix. Et ça marche. Victoire du REC qui clôt cette partie acharnée dans le dernier set sur le score de 21-18.

Et 2 partout entre les 2 équipes.

La ferveur J.P. est communicative, car il semblerait qu’on ait entendu d’autres encouragements, à moins que ce ne fussent les aboiements d’une querelle canine à l’extérieur de la salle. Le mystère demeure.

Cécile refait alors son apparition, celle dont les statistiques en simple font pâlir d’envie toute l’équipe. Elle se débarrasse en 2 sets d’une adversaire redoutable sur le papier. 21-13 21-12, sans forcer et quasiment sans respirer mais étant donné qu’elle avait revu « Le grand Bleu », son film fétiche 2 ou 3 fois la semaine qui précédait, cela ne lui porta en rien préjudice.

Et 3-2 pour le REC.

Maïté, quant à elle attaque son match en mode diésel, et perd le premier set 21-18 contre une adversaire qui semble à sa portée. Les micros malheureusement absents ne nous permettront pas d’entendre les conseils prodigués par Louis-Marie. Quelques bribes parviennent cependant à nos oreilles, car il parle assez fort (Si t’es venue … pour …mir, fallait …ter à la maison. Maintenant, tu vas te bouger le … ). A priori, coaching portant sur le mental dont elle fait preuve à domicile, et quelques conseils sur de légers défauts de placement. Ca se révèle payant. Elle remporte les deux suivants 21-08 21-14

4-2 pour le REC.  A un point de la victoire.

Les mixtes sont lancés, avec les experts qui entrent en piste. Louis-Marie et Léa gagnent le premier set assez tranquillement 21-15, tandis que Cédric et Lénaïg font la même chose de leur côté. J.P. continue d’encourager de plus belle sous le regard mauvais de quelques Ploërmelais et Ploërmelaises.

Lénaïg, impériale au filet, et Cédric idem en fond de cours font une démonstration et remportent leur match 21-10 dans le 2ème set.

La victoire étant acquise, J.P. se tait, ce qui perturbe Louis-Marie et Léa, qui perdent le second set 21-16,avant de se reprendre et de gagner le 3ème 21/16.

Victoire du REC 6-2

Passons maintenant au match de l’après-midi. Le REC rencontre Jeanne d’Arc/St Servan. Le repas du midi a vu Kevin revenir de sa sieste. Il a bon appétit. Ca fait plaisir de le voir manger comme ça. La composition de l’équipe se passe bien, pas de récriminations. Louis-Marie a su imposer à son équipe le respect qui lui est dû, ou peut-être son gabarit fait qu’on n’a pas trop envie de le contredire.

Lénaïg est associée à Léa dans le double D. Une maîtrise quasi-absolue dans les échanges, ce qui leur permet dans le même temps de discuter sur la tenue qu’elles préfèrent porter : Short, jupe? On s’en fiche un peu du moment qu’elles gagnent. Ce qu’elles font en 2 sets, 21-15 21-15.

1-0 pour le REC.

Dans le même temps, Louis-Marie est associé à Kevin pour le double H. Ce dernier a l’air d’être bien reposé et paraît parfaitement concentré. Louis-Marie arbore sa tête habituelle de tueur en série, mais on sait bien que c’est la concentration qui déforme son visage habituellement si affable.

Le premier set démarre. C’est du haut niveau. Smashes puissants, défenses ahurissantes des deux côtés, avec, sans être chauvin, les plus beaux rallyes remportés par le REC. Mais parfois, la palette technique ne suffit pas, et le REC s’incline 24-22,malgré un volant de set vendangé par Louis-Marie, sur une tentative de smash de revers de fond de court qui atterrit dans les pieds de Kevin.

Lors du 2ème set, Cécile se joint à J.P. pour encourager l’équipe et sa voix de mezzo soprano se mêle harmonieusement à celle de J.P. pour former un duo qui n’est pas sans rappeler celui formé par Peter et Sloane, ou celui de Mio et Mao (cf YouTube).

Galvanisés par ce soutien, Kevin et Louis-Marie remportent le second set 21-18, sans  trop se faire peur. Le troisième est plus accroché mais grâce à un Kevin en pleine possession de ses moyens (la macro sieste lui a été bénéfique) et un Louis-Marie, égal à lui-même, le REC remporte le match 21-19 dans le set décisif.

2-0 pour le REC

C’est l’heure des simples. Cédric rencontre a priori un Breton dont les ancêtres devaient vivre en Bretagne avant la dérive des continents : Kaelig KERGROAC’H. Solide comme un menhir, ce dernier gagne le premier set 21-15. Dans le 2ème, très belle réaction de Cédric , qu’il remporte avec une relative facilité 21-17.

Hélas, avant le 3ème set, J.P. fait une réflexion malheureuse à Cédric. :-« Vas-y. Renvoie-le finir de tailler les dolmens à Carnac. »

Conséquences : Cedric, trop bon public aux vannes pourries de J.P. ne peut s’empêcher de rire pendant les points. La pause à 11 n’y changera rien. Il prend 21-13 dans le dernier set.

2-1 pour le REC

Au tour des filles.

Maïté, contrairement à son premier match attaque fort la rencontre contre une adversaire qui, sur le papier, ne devait pas peser bien lourd. Elle empoche le premier set sans forcer 21-16. Ce qui se passe après, personne ne l’a très bien compris. Elle perd le 2ème set 21-12.

Louis-Marie vient au coaching. Très psychologue, il lui apporte les encouragements dont elle a besoin. Et là, on peut tout entendre car le terrain est assez près. « Allez Maïté, tu n’as pas le droit perdre ce match, si tu le gagnes on est sûrs de gagner la rencontre. Si tu le perds, ça risque de faire match nul voire pire. Tout repose sur toi. Retournes-y, et joue comme tu sais le faire ». Très bien vu de la part de Louis-Marie qui montre là qu’il connaît parfaitement bien ses joueurs et ses joueuses.  Maïté se met à arroser le court de smashes, d’amorties, de slices, tous magnifiques, si la plupart ne s’étaient retrouvés dans les couloirs de double. En fait, sous la pression de l’enjeu, Maïté s’est retrouvée tétanisée, et perd le troisième set 21-11.

2 partout entre les équipes.

Cécile entre alors en scène. Son jeu, tout en puissance et en finesse fait merveille face à une adversaire qui rendra rapidement les armes en 2 sets 21-11 21-17.

3-2 pour le REC. Ca va mieux.

Le double mixte maintenant avec Léa et Louis-Marie. Même classement entre les deux équipes, R5 pour chaque joueur et joueuse.

Mais deux classes d’écart. Louis-marie et Léa font encore une démonstration de double et remportent le match 21-16-21-14.

4-2 pour le REC. Trop fort. Ca sent bon la victoire. D’ailleurs J.P. ne s’y est pas trompé. Il apporte la bouteille de champagne promise à l’équipe en cas de double succès dans cette 3ème journée.

S’engagent alors les deux derniers matches qui resteront dans l’anthologie.

Michaël perd le premier set 20-22, au terme d’un combat acharné face à un adversaire de haut niveau. On pense que ça va être dur pour lui de revenir après être passé si près du gain de la première manche. C’est mal le connaître. Galvanisé par l’enjeu, il remporte le second 21-16. Allez, plus qu’un set à prendre et c’est la victoire pour le REC. Hélas, Kevin qui avait commencé à fêter la victoire en s’enquillant deux trois bières cul sec, commence à danser dans la salle au son de son smartphone poussé à bloc. Après l’interruption de quelques minutes, le temps de lui faire comprendre qu’il a le droit d’utiliser son téléphone pour jouer à Tétris ou consulter la météo locale s’il le souhaite, mais pas de transformer la salle en discothèque, et le match peut reprendre. Mais Michaël, visiblement perturbé par le comportement de son coéquipier s’incline 21-16. Dommage, mais ce fut un très beau match.

REC 4 – 3 St Servan

Le point d’orgue de la journée. Le dernier double mixte qui doit décider de la victoire ou du match nul.

A priori, ce ne devait être qu’une formalité pour la paire du REC composée de « Cédric la science » et de « Lénaïg l’élégance » comme ils sont surnommés dans le milieu des initiés. L’équipe contre laquelle ils jouent est nettement bien moins classée.

Ils s’inclinent pourtant 21-15 dans le premier set. Dans le 2ème, ils retrouvent leur niveau de jeu et gagnent 21-12.

Cette fois, c’est sûr, ils vont remporter le match et par là-même la victoire. Eh bien non, contre toute attente, après avoir dominé le set et s’être procuré des volants de match, ils perdent ce set et le match 24-22. Que s’est-il passé ? On ne le saura sans doute jamais. Peut-être ces quelques paroles échangées entre J.P.et Cédric à la fin du 2ème set à propos d’une certaine vidéo à caractère sexuel auraient perturbé le joueur du REC, mais tout ceci est à prendre au conditionnel.

Résultat final : REC 4 – 4 Saint Servan Jeanne d’Arc

Et la journée s’achève comme elle a commencé, dans la joie et la bonne humeur. Une victoire, un match nul. Très bonne opération pour le REC qui reste dans les premiers du classement. A quelle place ? Je n’en sais rien.

Tout ce qui est écrit ci-dessus n’est que pure fiction. Toute ressemblance avec des personnes existant ou ayant existé serait fortuite et involontaire.

La journée 4. Le pitch : Louis-Marie saura-t-il assumer son rôle de leader ? Michaël parviendra-t-il à briser la malédiction des matches perdus en trois sets ? Cécile, vraiment invincible ?

Résumé : Robert.

Share Button

Un commentaire sur l'article 3ème journée de Régionale 2

  1. Vegee dit :

    Robert président

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Répondez à cette question smple pour prouver que vous n\'êtes pas un robot ;) *